La fucking machine a raison d’une blonde docile

Pour cette jeune blonde soumise qui ressemble à une belle allemande, le supplice ne fait que commencer. En effet, elle a voulu être dominée, alors son maitre la colle bien fort sur une fucking machine. Là, lorsqu’il commence à activer les vibrations, elle n’en peut déjà plus. Il lui pose des pinces et des chaines sur le corps, martyrise un peu ses tétons, mais surtout il accélère le rythme de la machine pour la tremper comme une folle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *